LE MARCHÉ DE L'HYDROGÈNE EN CHINE DEVRAIT PROGRESSER

Le marché de l'hydrogène pourrait prend son essor en Chine, pour atteindre jusqu'à 1 000 milliards de yuans de chiffre d'affaires d'ici à 2030. 

Par Cindy Lavrut, Publié le 04/12/2017
Le 15h30 analyse

L'hydrogène est un carburant particulièrement propre, puisque sa combustion n'émet que de la vapeur. En outre, il offre aux véhicules qui fonctionnent à l'hydrogène une autonomie bien supérieure à celle des voitures électriques actuelle. 

L'hydrogène pourrait donc être vu comme une solution idéale pour réduire les émissions polluantes liées aux transports. 

Néanmoins, il est en difficile pour les entreprises de l'industrie automobile de surmonter les coûts encore prohibitifs de ce carburant pour permettre une commercialisation en masse de modèles à hydrogène. 

En outre, le nombre de stations à hydrogène reste très limité, notamment en Chine, où elles ne sont actuellement que 7. L'offre de véhicules est également restreinte, malgré le récent lancement du minibus SAIC Maxus FCV80. 

En Chine d'ailleurs, peu de normes et réglementations encadrent la commercialisation de véhicules à hydrogène, ce qui rend plus difficile de construire des stations étant donné que plusieurs types de véhicules et donc différents réservoirs peuvent coexister. 

De ce fait, promouvoir et populariser les voitures à hydrogène est un réel défi en Chine. 

Actuellement, le gouvernement chinois concentre ses subventions et autres aides sur les véhicules électriques. Les futurs quotas de production et de vente vont imposer aux constructeurs de miser sur les véhicules électriques.

De ce fait, leurs budget de recherche et développement et de marketing seront alloués aux véhicules électriques, laissant peu de place au développement de véhicules à hydrogène. 

D'ici à 2025, sur le marché chinois, les modèles électriques et hybrides rechargeables devraient dominer le marché, et les modèles à hydrogène devraient rester minoritaires.

Néanmoins, les ventes de véhicules à hydrogène dans le monde sont passer de 9 500 unités environ en 2008 à 71 500 unités en 2015 (soit 7,5 fois plus). 

Des mesures incitatives pourraient faire de l'hydrogène un élément clé de la stratégie de réduction de la pollution.

Après la ville de Nanhai (province de Foshan), les villes de Shanghai, de Rugao (dans le Jiangsu), de Taizhou (dans le Zhejiang) et de Wuhan (dans le Hubei) ont toutes instauré des politiques en faveur du développement des véhicules à piles à combustible. 

Ainsi, d'ici à 2030, le marché chinois des véhicules à hydrogène pourrait représenter un chiffre d'affaires de 1 000 milliards de yuans (127,5 milliards d'euros). A cette date, le parc de véhicules à hydrogène en Chine pourrait atteindre 2 millions d'unités. 

La Chine serait alors le premier débouché mondial pour les véhicules à piles à combustible.