ZF et Hella veulent une collaboration simple

Le président de ZF, Stefan Sommer, a indiqué que son partenariat avec Hella (cf. rubrique Véhicules Connectés et Autonomes du 21/6/17) « n'allait pas devenir une décision compliquée ». Il a souligné que la relation entre les deux équipementiers resterait « informelle ». L'accord signé par ZF et Hella ne comportait que 3 pages et les discussions ont été aussi courtes que possible. M. Sommer précise qu'il n'aurait fallu que 10 semaines pour négocier cet accord. M. Sommer et son homologue chez Hella, Rolf Breidenbach, ont indiqué que leur coopération pour développer des capteurs de nouvelle génération était un partenariat stratégique, mais aussi une coopération non exclusive. M. Sommer a expliqué s'être inspiré du modèle économique en vigueur parmi les entreprises de la Silicon Valley dit « fast and loose » (rapide et peu contraignant, contrairement à une coentreprise par exemple). L'enjeu essentiel est de réaliser des économies d'échelle, afin de rester compétitif alors que la concurrence augmente de jour en jour dans le domaine des capteurs pour véhicules autonomes.Pour ZF, ce type de coopérations s'inscrit dans un nouveau modèle économique. L'équipementier allemand a entre autres noué des partenariats avec Astyx, avec Ibeo Automotive Systems, Faurecia et Nvidia. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 26/6/17)

Cindy Lavrut