Volvo accuse le coup porté par une amende aux Etats-Unis

Volvo, numéro deux mondial des poids lourds, examine la possibilité de faire appel contre une décision des Etats-Unis concernant le maintien d'une amende de plusieurs millions pour des infractions environnementales causées par ses moteurs marins. La décision de la Cour d'appel du district de Columbia devrait en effet coûter environ 508 millions de couronnes à l'entreprise (55 millions d'euros), soit bien plus que ce qui était prévu initialement. « Le groupe Volvo avait précédemment prévu une provision de 68 millions de couronnes et à peu près 422 millions de couronnes pour une responsabilité éventuelle », est-il expliqué dans un communiqué. Volvo a indiqué que l'amende devrait peser sur son résultat opérationnel du troisième trimestre à hauteur de 440 millions de couronnes.

L'arrêt de la Cour d'appel du district de Columbia a confirmé la décision prononcée en 2012 par une cour de district afin de sanctionner les émissions provenant de Penta, des moteurs marins diesel, utilisés aussi bien pour des yachts que pour des appareils commerciaux. « Nous allons revoir la décision en détail et ensuite nous réfléchirons à la manière de faire appel ou pas », a déclaré à l’AFP (21/7/14) une porte-parole du groupe, Kina Wileke.

Alexandra Frutos