Volvo Trucks France prévoit un recul d'activité de 10 % en volume en 2014

Confronté à un « attentisme » économique, le président de Volvo Trucks France Jean-Noël Thénault prévoit un recul de 10 % de l'activité en volume en 2014. « Les niveaux d'entrées de commandes sont en-deçà de la prévision de marché et il faut que le marché se réveille », indique-t-il. L'activité camions représente 75 % du chiffre d'affaires du numéro deux mondial des poids lourds Volvo. Le reste de l'activité concerne les autobus, autocars et autres engins de chantier.

En 2013, Volvo Trucks France a livré 46 349 véhicules de plus de 6 tonnes en Europe, dont 5 645 en France (soit 12 %). L'année a été marquée par des achats anticipés de véhicules en norme Euro-5 avant l'introduction de la nouvelle norme européenne sur les émissions (Euro-6), qui a entraîné une hausse des prix de 10 % à 15 % en fonction des modèles, selon Volvo Trucks France.

En conséquence, « l'année 2014 sera celle du rattrapage technique », prévoit M. Thénault. Volvo Trucks France compte notamment miser sur le marché de l'après-vente. « Arrêter d'être garagistes, devenir de vrais gestionnaires de la disponibilité » des véhicules, telle est la devise de M. Thénault, qui souligne que « chaque minute dans un garage coûte très cher ».

Le dirigeant assure par ailleurs que Volvo Trucks France ne sera « pas touché » par le plan de restructuration de Volvo AB, qui prévoit 508 suppressions d'emplois sur 8 900 postes en France, pour l'essentiel dans sa filiale de véhicules industriels Renault Trucks. Volvo Trucks France emploie un millier de personnes en retail (commerce au détail) et 84 personnes à son siège à Roissy (région parisienne). (AFP 12/3/14, AUTOACTU.COM 13/3/14)

Alexandra Frutos