Volvo Car France veut progresser de 19 % en 2015 grâce au XC90

Sur un marché français prévu à 1,8 million d’unités en 2015, Volvo Car France espère vendre 15 000 véhicules, ce qui représenterait une progression de 19 % (12 611 ventes en 2014). Pour y parvenir, le président de la filiale Yves Pasquier-Desvignes compte s’appuyer sur deux nouveaux produits, le grand véhicule de loisir XC90, qui arrivera au cours de la première quinzaine de juin, et une version allroad de la V60, la V60 CC, en juillet, qui devraient ajouter des volumes respectifs de 2 000 et 400 unités à des ventes par ailleurs stables.

A moyen terme, après le renouvellement complet de la gamme et son enrichissement avec un XC40 en 2017-2018, l’objectif est de conquérir 10 % du marché du haut de gamme en France (contre 8,4 % en 2014). D’ici là, le réseau se sera complété d’une dizaine de points de vente, pour atteindre 128 sites confiés à une cinquantaine d’investisseurs, et aura complètement déployé les nouvelles normes « Volvo retail experience ».

En attendant, M. Pasquier-Desvignes peut déjà se satisfaire des résultats de 2014. Les ventes du modèle vedette de la marque, le XC60, ont bondi de 72 %, à 4 567 unités, grâce à l’arrivée d’un moteur diesel économique, le D4 180 ch, qui n’émet que 124 g de CO2/km (contre 169 g/km auparavant). Les moteurs économiques Drive-e qui équipent la S60 (181 ch pour 99 g/km et 3,8 l/100 km) et la V40 (190 ch pour 95 g/km et 3,8 l/100 km) ont dynamisé les ventes aux entreprises (+ 21 %, à 1 653 unités) et aux loueurs de longue durée (+ 37 %, à 3 103 unités). Volvo Fleet, l’offre de LLD du réseau (avec ALD), a par ailleurs gagné 23 %, avec 1 233 contrats signés (dont 42 % de XC60), tandis que ALD et Arval signaient chacun environ 700 contrats. Les ventes aux particuliers sont aussi un motif de satisfaction, en hausse de 11 %, à 3 664 unités, avec une V40 qui a progressé de 28 % sur ce segment. Les autres activités se sont également bien comportées : l’après-vente s’est stabilisée sur un marché en retrait de 4 % ; les ventes de VO sous label Volvo Selekt ont progressé de 8,5 %, à 3 854 unités ; le financement (avec CGI) a gagné 15 %, avec 2 821 dossiers VN, soit 35 % de pénétration, et 528 dossiers VO ; la vente d’assurance dommages (avec Allianz) a représenté 26 % des ventes aux particuliers, soit 1 000 contrats signés pour 3 300 devis réalisés. « Toutes ces performances ont permis au réseau de conserver un niveau de rentabilité élevé, autour de 1,3 %, pour un chiffre d’affaires moyen largement en progression », se réjouit le dirigeant. (AUTOACTU.COM 26/1/15)

Alexandra Frutos