Vers une proposition de loi pour accélérer le déploiement d'infrastructures de recharge de VE

Les députés socialistes s'apprêteraient à déposer une proposition de loi, soutenue par le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg, pour accélérer le déploiement d'infrastructures de recharge de véhicules électriques sur le territoire, ont indiqué le 5 février des sources concordantes.

Ce texte conciliant « politiques industrielle et environnementale » devrait être déposé « au plus tard en début de semaine prochaine », a précisé à l'AFP (5/2/14) l'une des premières signataires, Frédérique Massat. L'élue a souhaité que ce texte soit inscrit à l'ordre du jour de l'Assemblée « le plus tôt possible ».

« Le déploiement d'infrastructures de charge nécessaires à l'usage de véhicules électriques est reconnu comme une condition sine qua non pour surmonter les hésitations de nos concitoyens à se tourner vers ce mode de transport non polluant, notamment dans les zones périurbaines et rurales », relève l'exposé des motifs de la proposition de loi, dont l'AFP a eu copie. En 2013, 13 954 véhicules électriques ont été vendus en France, soit une croissance de 50 % en un an, selon des chiffres cités dans le texte. Or, constatent ses auteurs, « un an après le lancement de l'appel à manifestation d'intérêt de janvier 2013, malgré les efforts de nombreuses collectivités, le maillage du territoire reste durablement incomplet faute d'un relais au niveau national ». Fin 2013, 8 000 points de recharge étaient ouverts au public et « l'objectif d'un doublement en 2014 paraît hors d'atteinte », ajoutent les élus socialistes.

M. Montebourg a de son côté indiqué que l’objectif était d’« accélérer le déploiement », le jugeant nécessaire à la fois car « Renault-Nissan est un leader mondial du véhicule électrique » et parce que l'appétit des Français est freiné par la crainte de ne pas trouver de recharge. Le maillage du territoire en bornes de recharge électrique « n'avance pas car ce sont 36 000 collectivités qui doivent prendre les décisions », a-t-il déclaré. (AFP 5/2/14)

Alexandra Frutos