Vers une hausse de la flotte d'autobus « verts » en Allemagne ?

Au 1er janvier, le parc d'autobus hybrides, électriques ou à piles à combustible s'élevaient à 450 véhicules en Allemagne, sur un parc total de plus de 77 000 autobus. Néanmoins, le nombre d'autobus « verts » est en hausse. En effet, les autobus hybrides ou électriques permettent non seulement de limiter les émissions de CO2, mais aussi la pollution sonore en milieu urbain. La flotte d'autobus verts en Allemagne se compose en majorité d'autobus hybrides diesel-électricité. En effet, 290 véhicules de ce type circulent dans le pays (+ 20 % par rapport à janvier 2014). Les flottes les plus importantes se situent à Hambourg, Dresde, Hanovre, Stuttgart et dans la région de la Ruhr.Afin de développer les autobus hybrides, l'Etat fédéral a financé plusieurs projets et verse des subventions pour les entreprises détenant des autobus hybrides diesel-électricité.Outre l'Etat fédéral, certains Länder soutiennent également le développement d'autobus verts. Ainsi, le Bade-Wurtemberg a débloqué un budget de trois millions d'euros dans ce domaine depuis 2012.L'association des entreprises de transports allemand (VDV) a en outre indiqué que 7 Länder ont mis en place des mesures incitatives pour promouvoir l'achat d'autobus verts. Par exemple, la ville d'Hambourg s'est fixé pour objectif de n'acheter que des autobus à zéro émission d'ici à 2020. Une flotte de 60 autobus à énergies alternatives circulent déjà dans la ville.Toutefois, ces autobus ne sont pour l'instant guère rentables pour les entreprises de transports. En effet, si leur plus faible consommation permet des économies en carburant, leur coût à l'achat reste deux à trois fois plus élevé qu'un modèle traditionnel. Néanmoins, en encourageant les achats d'autobus hybrides et électriques via des aides, le milieu politique s'assure qu'un marché existe, ce qui permet aux producteurs d'accroître leur production et de réaliser des économies d'échelle.

Cindy Lavrut