Vers un assouplissement de la législation sur les coentreprises automobiles en Chine

Un assouplissement de la législation, qui limite à 50 % au maximum actuellement la participation des constructeurs étrangers au capital de leurs coentreprises en Chine, se profile.

Le ministère chinois de l'Industrie et des Technologies de l'information veut assouplir cette restriction, et il va mener des discussions avec d’autres ministères en vue d’étudier les modalités des changements envisagés, a indiqué un porte-parole du ministère cette semaine lors d’une conférence de presse.

Le projet suscite une vive opposition des constructeurs chinois. « Un assouplissement des restrictions actuelles relatives aux participations étrangères aura pour effet de tuer les marques chinoises », a indiqué l'association chinoise des constructeurs d'automobiles (CAAM), dans un communiqué.

Les marques chinoises perdent du terrain sur le marché automobile local. Au mois de janvier, leur part de marché combinée a reculé de 4,9 points, à 38,4 %. (AUTOMOTIVE NEWS 20/2/14)

Frédérique Payneau