Valeo table sur un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros en 2020

Valeo a annoncé le 15 mars qu’il visait un chiffre d’affaires de plus de 20 milliards d'euros en 2020, contre 12,7 milliards en 2014. Parvenir à ce niveau de ventes « représenterait une croissance annuelle moyenne sur la période 2015-2020 supérieure de cinq points à la production automobile mondiale », a souligné dans un communiqué l’équipementier, qui souhaite atteindre à la même échéance un taux de marge opérationnelle compris entre 8 % et 9 % (contre 7,2 % en 2014). Autre indicateur observé de près dans l'industrie automobile, la génération de « cash-flow libre » (flux de trésorerie disponible) devrait passer de 21 % en 2014 « à environ 28 % en 2017, puis dépasser 30 % d'ici à 2020 », a souligné Valeo.

Ces objectifs ont été annoncés à la veille de la tenue à Londres de la journée investisseurs de l’entreprise, lors de laquelle sera présenté un nouveau plan stratégique. Ce dernier sera « fondé sur la poursuite de la croissance du groupe dans les domaines de la réduction des émissions de CO2 et de l'amélioration de la performance des véhicules, ainsi que de la conduite intuitive et sur l'expansion du groupe en Asie et pays émergents », a précisé Valeo.

L’équipementier français veut renforcer encore la diversification géographique de ses activités, avec à l'horizon 2020 « plus d'un tiers de son chiffre d'affaires première monte en Asie », alors que cette proportion était de 28 % en 2014. Dans le même temps, la part du marché européen dans les ventes de l'entreprise est amenée à passer de 49 % en 2014 à un chiffre « de l'ordre de 40 % ». Valeo fonde son optimisme sur son « niveau record de prises de commandes » actuel, qui nourrira son chiffre d'affaires dans les années à venir. Il pense atteindre « un chiffre d'affaires de l'ordre de 17 milliards d'euros en 2017, pour dépasser 20 milliards d'euros à l'horizon 2020 ». Pour réaliser ses objectifs, le groupe compte sur le dynamisme de l'Asie, mais aussi sur sa maîtrise des technologies de réduction des émissions de CO2 et des véhicules autonomes. (AFP 15/3/15)

Dans un entretien accordé aux ECHOS (16/3/15), le président de Valeo Jacques Aschenbroich explique qu’il a la double obsession de la croissance et de la rentabilité. Le nouveau plan du groupe « doit nous permettre de nous positionner comme un leader incontesté des équipementiers mondiaux », déclare-t-il. Le dirigeant prévoit que, d’ici à 2020, environ 40 % de la croissance de Valeo devrait provenir de ses nouveaux moteurs de croissance, contre 20 % aujourd’hui. « Stop & Start, convertisseurs de couple, caméras, capteurs ultrasons ou radars pour l’assistance à la conduite, phares LED et laser, boîtes à double embrayage? Nous sommes positionnés sur des activités en pleine expansion. Sur la réduction des émissions de CO2, le niveau actuel du pétrole ne remet pas en cause le développement progressif de l’hybride, l’électrique ou la pile à combustible, du fait des réglementations. Sur la voiture autonome, les investissements de recherche et le potentiel de croissance sont gigantesques », indique-t-il par ailleurs.

Alexandra Frutos