Valeo lance une OPA sur le Japonais Ichikoh

Valeo a annoncé son intention de lancer une offre publique d'achat sur Ichikoh, société japonaise spécialisée dans l'éclairage pour voitures dont il est actionnaire depuis plus de 15 ans. L’équipementier français, qui détient déjà 31,58 % du capital du groupe nippon, souhaite obtenir au moins 50,09 % de ses parts afin d'en prendre le contrôle, précise un communiqué. Il ne veut en revanche pas posséder plus de 55,08 % du capital afin de maintenir la liquidité du titre, qui restera coté à Tokyo. Valeo propose 408 yens par action, ce qui constitue une prime de 25 % par rapport au cours de clôture du 22 novembre. L'offre publique débutera le 24 novembre et s'achèvera le 12 janvier 2017. Elle reste soumise à l'approbation des autorités de la concurrence.

Ichikoh a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 888,2 millions d'euros et emploie 5 258 personnes. « Les mutations technologiques qui affectent le secteur, avec notamment la généralisation des Led et l'arrivée de nombreuses fonctions innovantes grâce aux Led, invitent à un resserrement des liens dans le but de permettre à l'alliance Valeo-Ichikoh d'améliorer son offre produits pour ses clients japonais », indique Valeo. « L'offre publique sur Ichikoh, en permettant l'intégration d'une empreinte industrielle de premier rang en Asie, principalement au Japon, mais aussi en Thaïlande, Malaisie et Indonésie, est une nouvelle étape déterminante dans le développement du nouvel ensemble Valeo-Ichikoh dans l'éclairage », ajoute le groupe.

L'équipementier français prévient que, dans la mesure où la rentabilité d'Ichikoh est inférieure à la sienne, son intégration « se traduira à court terme par un effet légèrement négatif sur la marge opérationnelle du groupe, estimé à - 0,2 point ».

Pour améliorer sa performance, Valeo mise sur « des synergies de vente » à partir d'une offre produits mondiale, une « empreinte industrielle optimisée », ainsi que des synergies dans les domaines de la recherche et du développement, des achats et de l'administration. (AFP 22/11/16)

Alexandra Frutos