Valeo et Safran présentent les premiers résultats de leur partenariat technologique

Valeo et Safran ont présenté le 27 mars les premiers résultats du partenariat technologique qu’ils ont conclu en 2013. « Dix-huit mois après la signature de l'accord-cadre de coopération, on a déjà des choses très concrètes », s'est félicité le président du groupe d’aéronautique Jean-Paul Herteman, lors d'une conférence de presse conjointe avec le directeur général de Valeo, Jacques Aschenbroich. La coopération entre les équipes des deux groupes a permis d'avancer dans les domaines de la sécurité automobile grâce à la reconnaissance faciale, spécialité de Safran, et de la sophistication des produits de défense de Safran via les capteurs ou caméras développés par Valeo.

En termes de capteurs, « les technologies et les compétences de Valeo étaient très complémentaires de celles de Safran. Nous sommes vraiment bons dans l'infrarouge, par exemple, mais nous avons trouvé des technologies chez Valeo, comme la vision panoramique 360° », qui permet au conducteur d'appréhender sur écran les alentours de son véhicule, a expliqué Eric Bachelet, directeur général de la recherche et de la technologie chez Safran. « Nous avons aussi trouvé que Valeo était très bon dans le domaine des lidars », les scanners laser qui permettent de détecter les obstacles par mauvais temps, avec des applications sur un drone, a-t-il ajouté.

Autre domaine de coopération, la sécurisation des transactions, dont Valeo était demandeur avec son programme de clé virtuelle qui permet notamment l'autopartage. Le partenariat avec Safran, également spécialiste des opérations bancaires, a constitué un « accélérateur phénoménal de sécurisation de nos solutions », a déclaré Marc Vrecko, responsable du « pôle systèmes de confort et d'aide à la conduite » chez Valeo.

A l'avenir, « il y aura beaucoup de technologie de Safran dans les voitures de Valeo et il y aura beaucoup de technologie de Valeo dans les produits à la fois aéronautiques, militaires et de sécurité de Safran », a pour sa part assuré M. Aschenbroich. (AFP 27/3/15)

Alexandra Frutos