Une exposition retrace le rôle des usines d’automobiles en 14-18

Il y a 100 ans, le 20 septembre 1914, le ministre de la Guerre Alexandre Millerand réunissait à Bordeaux les plus grands capitaines de la métallurgie, de la sidérurgie et de la construction mécanique, afin d’obtenir des usines qu'elles se mettent au service de l'armée, en premier lieu pour fabriquer des obus de 75 millimètres. Etaient présents André Citroën, la famille Peugeot et Hippolyte Panhard, mais également Louis Renault, les Schneider et des maîtres de forge. « C'est l'acte fondateur de la seconde mobilisation, celle des industriels », rappelle l'historien Jean-Louis Loubet, membre du conseil scientifique de l’exposition intitulée « Usines de guerre », présentée depuis le 20 septembre au centre des archives du groupe PSA à Hérimoncourt (Doubs). (AFP)

Alexandra Frutos