Un site Internet offre le contrôle technique aux automobilistes

A partir du 28 mars, les automobilistes de la région Nord-Pas-de-Calais pourront effectuer leur contrôle technique gratuitement en passant par le nouveau site ControleTechniqueGratuit.com. Il suffit à l’automobiliste de se connecter sur le site, de renseigner la ville dans laquelle il souhaite effectuer le contrôle et de choisir un horaire de visite.

Une fois le contrôle réalisé, le client enverra le compte rendu du contrôle technique au site Internet, qui règlera ensuite la facture au centre. Ce cadeau aux automobilistes doit être financé en partie par la commission payée par les réparateurs partenaires du site chez lesquels les clients doivent s’engager à effectuer leurs réparations en cas de contre-visite. « Si le contrôle technique ne nécessite pas de contre-visite, nous paierons la facture. Mais en cas de contre-visite, l’automobiliste doit se rendre chez l’un de nos partenaires. S’il ne le fait pas, il paie son contrôle initial », explique le fondateur du site Jonathan Habersztrau.

Pour son lancement, le site compte près d’une centaine d’ateliers partenaires, en grande majorité des concessionnaires. Mais le pari de ControleTechniqueGratuit.com est audacieux parce qu’en 2014, seuls 19 % des véhicules ayant passé le contrôle technique ont été soumis à une contre-visite. Et malgré le vieillissement du parc, ce chiffre est en baisse régulière (- 0,6 point par rapport à 2013). Si on applique cette moyenne nationale aux 2 000 contrôles que vise M. Habersztrau d’ici à fin juillet, cela signifie que seulement 400 pourraient être financés par les commissions. « Ce n’est effectivement pas suffisant », reconnaît le dirigeant.

En réalité, le concept est plus poussé et son financement repose sur d'autres types de commissions. Avec ce système, le site offre en fait le contrôle technique pour acquérir un fichier de courriels associé aux informations du véhicule de leur détenteur. A travers le compte rendu du contrôle technique, le site peut alors identifier les véhicules qui sont passés au contrôle dans le but d'être revendus. « On les identifie parce qu'ils sont contrôlés avant l'échéance réglementaire de deux ans et cela concerne en moyenne 25 % des contrôles », souligne M. Habersztrau. Aussi, une fois ces véhicules identifiés, le site envoie un courriel à son client pour lui proposer la reprise de son véhicule par un concessionnaire partenaire et/ou pour mettre en avant les véhicules proposés par ses partenaires. Lorsqu'une transaction est réalisée grâce à son intervention, le site est à nouveau rémunéré sous forme de commission par le professionnel.

Pour le moment, le site limite son activité au Nord-Pas-de-Calais, mais s'il atteint son objectif de 2 000 contrôles réalisés par son biais d'ici à juillet, il sera ensuite lancé dans toute la France. (AUTOACTU.COM 25/3/15)

Alexandra Frutos