Un point sur la circulation et la conduite autonome en Allemagne

Le magazine allemand Autobild a réalisé un dossier sur les conditions de circulation en Allemagne. Selon une étude sur la mobilité réalisée par Continental, 67 % des Allemands estiment qu’un trafic plus dense est une source de stress, contre 50 % au Japon, 49 % aux Etats-Unis et 40 % en Chine.

En outre, 59 % des Allemands ont déclaré avoir déjà été impliqué dans un accident alors qu’ils étaient au volant. De plus, en termes de sécurité routière, 93 % des Allemands considèrent que les systèmes d’assistance à la conduite sont utiles et rendent la conduite plus sûre.

Par ailleurs, l’étude de Continental montre que 50 % des Allemands prévoient que la conduite autonome fera partie de la vie quotidienne d’ici 10 à 15 ans. La conduite autonome serait adaptée pour les situations suivantes : les trajets quotidiens (selon 27 % des sondés), les trajets sur les routes nationales (36 %), les trajets en ville (39 %), en cas de circulation très peu dense (48 %), en cas de circulation particulièrement dense (55 %), dans les embouteillages (70 %) et surtout pour les longs trajets sur autoroutes (76 %).

Interrogés à ce sujet, les Allemands ont déclaré qu’ils souhaitaient bénéficier de la technologie de conduite autonome dans les situations de travaux, en cas d’embouteillages, dans les parkings (pour le stationnement) et lors de longs trajets sur autoroutes.

En outre, en imaginant que la voiture autonome soit une réalité, 45 % des Allemands profiteraient alors de leur trajet pour écouter de la musique ou des émissions de radio, 41 % pour discuter avec les autres passagers, 34 % pour téléphoner, 18 % pour surfer sur Internet (en utilisant les systèmes d’infodivertissement embarqués), 21 % pour lire ou écrire des mails et 20 % pour lire des livres ou magazines.

Enfin, Continental a également demandé aux Allemands quels seraient selon eux les surcoûts liés aux technologies de conduite autonome. Ils s’attendent ainsi à un surcoût d’environ 1 700 euros pour le stationnement automatisé, à un surcoût de 1 900 euros pour un système de conduite autonome en cas d’embouteillages et à un surcoût de 2 900 euros pour un système de conduite autonome pour circuler sur autoroute.

Cindy Lavrut