Un nouveau candidat à la reprise de Mia Electric

Un nouveau candidat s'est présenté pour reprendre le fabricant de voitures Mia Electric (ex-Heuliez), a-t-on appris le 8 juin auprès de la présidente de la région Poitou-Charentes Ségolène Royal. L'identité du repreneur doit être évoquée aujourd’hui lors d'un comité d'entreprise. « Compte-tenu de la bonne impression faite par le repreneur, la région a décidé de rester au capital », a souligné Mme Royal.

La Mia Electric avait été lancée en 2011 par les groupes allemands de services ConEnergy et Kohl, en partenariat avec la région Poitou-Charentes (actionnaire à hauteur de 12 %), sauvant ainsi l'activité véhicule électrique du constructeur français Heuliez, installé dans les Deux-Sèvres, à Cerizay (250 employés). Mais les quatre modèles de cette petite voiture n'ont pas atteint les objectifs de vente fixés, avec 400 exemplaires vendus en 2011 et 800 en 2012, alors que le marché des voitures électriques peine à décoller, faute notamment d'infrastructures de charge.

En 2012, Mia Electric s'est classée en cinquième position en France, avec 337 véhicules électriques vendus sur un marché de 5663 unités, derrière la Citroën C-Zéro, la Peugeot iOn, la Bolloré BlueCar et la Nissan Leaf, selon des données de l'entreprise. Pour 2013, le fabricant peut en revanche compter sur les commandes de la centrale d'achat public UGAP, qui a annoncé l'achat sur trois ans de 500 Mia à quatre places. (AFP 8/6/13)

Alexandra Frutos