Un million de véhicules devraient être vendus en Asie Centrale en 2021

Selon des estimations de Frost & Sullivan, un million de véhicules devraient être vendus en Asie Centrale en 2021. Ces estimations concernent huit pays d’Europe de l’Est et Asie Centrale, à savoir le Kazakhstan, l’Ukraine, l’Ouzbékistan, l’Azerbaïdjan, la Biélorussie, le Turkménistan, le Tadjikistan et le Kirghizistan. D'ici à 2021, le Kazakhstan devrait doubler ses ventes, à 284 000 unités, contre 151 000 unités en 2014. Il sera en tête parmi ces marchés d'Asie centrale, devant l'Ukraine (vers 246 000 unités en 2021) et l'Ouzbékistan (vers 204 000 unités en 2021). Dans ces huit pays, General Motors, Renault Nissan, Hyundai, Volkswagen et Toyota devrait réaliser une part de marché cumulée de plus de 50 %. En outre, la production locale devrait dépasser les 500 000 unités, avec en tête le Kazakhstan (grâce à la présence depuis 2013 de PSA et Toyota) et l'Ouzbékistan.« La croissance économique, l'essor démographique, la faible densité de véhicules et les politiques gouvernementales favorables aideront ces pays à passer d'un marché de véhicules d'occasion à un marché de véhicules neufs », précise Frost & Sullivan.En revanche, au cours des deux prochaines années, la baisse des prix du pétrole et la dépréciation du rouble pourront entraîner la dévaluation des monnaies locales dans ces pays et ainsi diminuer le pouvoir d'achat des consommateurs. Les véhicules produits localement n'étant pas soumis à ces risques de change, les constructeurs voient un intérêt à créer des coentreprises dans ces pays. (AUTOACTU.COM 29/4/15)

Cindy Lavrut