Un cluster pour structurer la filière automobile en Franche-Comté

Les entreprises de la filière automobile de Franche-Comté et d’Alsace ont annoncé le 13 septembre à Montbéliard (Doubs) qu’elles constituaient un cluster pour préserver leur compétitivité. Des représentants de PSA Peugeot Citroën, du pôle de compétitivité Véhicule du futur Alsace/Franche-Comté, de l’Etat et des collectivités locales ont participé à ce lancement. PSA est de loin l’acteur automobile le plus important des deux régions avec ses deux usines de Sochaux (Doubs) et Mulhouse (Haut-Rhin). L’objectif est de créer une filière structurée autour du centre névralgique de Sochaux et du centre de R&D de Belchamp, une région où l’activité du constructeur génère quelque 60 000 emplois.

Cette « grappe » d’entreprises s’adresse à 774 sociétés du secteur automobile d’Alsace et de Franche-Comté, ce qui représente potentiellement 83 400 salariés. Le cluster vise à encourager les PME à mettre en commun certains de leurs moyens, à développer l’innovation et à s’internationaliser, ont expliqué les dirigeants de PSA et du pôle Véhicule du futur. « L’enjeu, c’est la pérennité de la filière dans une compétition devenue mondiale », a résumé Denis Sommer, vice-président du conseil régional de Franche-Comté.

L’initiative doit permettre de réaliser des « synergies » entre entreprises sur des thèmes comme les achats et la formation, ou encore d’orienter les travaux locaux de recherche sur les axes prioritaires de la filière automobile, comme la réduction des émissions de C02 et l’allègement des véhicules, ont précisé Gilles Le Borgne, directeur de la recherche-développement de PSA, et Javier Varela, directeur de l’usine PSA de Sochaux.

En se regroupant, les PME pourront également atteindre une « taille critique » afin de décrocher des marchés auprès de PSA et des autres constructeurs, notamment hors de France.

Alexandra Frutos