Un cadre de l’équipementier automobile japonais ...

Un cadre de l’équipementier automobile japonais Takata a été inculpé pour entente sur les prix de ses ceintures de sécurité aux Etats-Unis, où le groupe est déjà mis en cause pour ses airbags. Entre 2005 et 2011, ce cadre du groupe japonais se serait illégalement entendu avec plusieurs constructeurs automobiles (Toyota, Honda, Nissan...) pour "fixer, stabiliser et maintenir" les prix des ceintures de sécurité installées dans des voitures produites et vendues notamment aux Etats-Unis, indique le ministère de la Justice dans un communiqué. "M. Usuda a participé directement à ces actions concertées et a dirigé, autorisé et permis la participation de ses subordonnés" à des réunions visant à s’entendre sur les prix, poursuit le communiqué. Inculpé par un grand jury de Detroit, Hiromu Usuda risque dix ans de prison. (AFP)

Juliette Rodrigues