Un cabinet canadien d’avocats a annoncé son...

Un cabinet canadien d’avocats a annoncé son intention d’élargir son recours en nom collectif contre l’équipementier japonais Takata dans l'affaire des coussins de sécurité défectueux. Les plaignants cherchent à obtenir plus de 3 milliards de dollars canadiens (2,2 milliards d’euros) de dommages et intérêts de Takata et des constructeurs Chrysler, Honda, Nissan et Toyota pour la perte de valeur de leur véhicule à la suite des rappels, a indiqué le cabinet Sutts Strosberg LLP. Trois autres cabinets d’avocats ont déposé des actions en justice en nom collectif au Canada contre Takata pour un montant total de 2,4 milliards de dollars canadiens. Si tous ces recours étaient retenus par la justice canadienne, ils seraient éventuellement fusionnés en une seule procédure. (AFP)

Juliette Rodrigues