Un an après la signature de la coentreprise avec Dongfeng, l’usine Renault de Wuhan est sortie de terre

Un an après la création de Dongfeng Renault Automotive Company (DRAC), sa coentreprise avec Dongfeng, Renault est en ligne pour réaliser avec succès le lancement, en 2016, de son premier véhicule fabriqué en Chine. Le chantier de l’usine de Wuhan, capitale de la province du Hubei, avance comme prévu. L’usine est sortie de terre et l’installation des lignes de montage est actuellement en cours.

« Je tiens à souligner l’engagement de nos équipes pendant toute cette année de préparation, des équipes diverses et multiculturelles venues de Renault, de France, de Corée, mais aussi de Dongfeng. Grâce à cette mobilisation de tous, nous avons avancé sur plusieurs fronts : industriel, commercial, sur le développement de la gamme et celui de notre coentreprise », se félicite Jacques Daniel, président de DRAC.

Le projet bénéficie des synergies offertes par Dongfeng et Nissan, présent en Chine depuis une dizaine d’années, tant au niveau de la construction de l’usine que de la fabrication. Un gage de performance en termes de rapidité et de coûts. La région de Wuhan bénéficie notamment d’un tissu de fournisseurs particulièrement dense, garantissant un taux de localisation élevé dès le démarrage de l’usine.

Depuis le 1er juillet, DRAC a repris le management des équipes de Renault Beijing Automotive Co. (RBAC), qui commercialise les véhicules Renault importés en Chine. De quoi dynamiser l’animation du réseau de la centaine de concessions installées dans le pays dans la perspective des futurs lancements. Présenté au Salon de Pékin en avril dernier, Captur sera commercialisé dès 2015. (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT 16/12/14)

Alexandra Frutos