Un Salon de l'usine du futur pour faire du Grand Est une référence française

Le conseil régional du Grand Est et la communauté d'agglomération Mulhouse Alsace Agglomération (M2A) organisent, avec plusieurs associations d'industriels, le premier « Salon des industries du futur » de cette région les 14 et 15 juin, a annoncé Jean Rottner (LR), vice-président du conseil régional à la compétitivité des territoires. Avec 1 200 visiteurs inscrits sur 4 500 m2 de surface d'expositions, le Salon sera le plus important du genre en province, et le deuxième en France après Paris-Villepinte, a souligné M. Rottner, également maire de Mulhouse. Il doit installer le Grand Est comme la région « de référence » de l'industrie du futur, a déclaré l'élu à l'AFP (13/6/17).

Parmi ses atouts, la région met en avant sa proximité avec l'Allemagne ? « son industrie 4.0 est à nos portes », relève M. Rottner - et le poids de son secteur industriel : deuxième région industrielle de France (hors Ile-de-France) après le Rhône-Alpes, le Grand Est tire 19 % de sa valeur ajoutée de l'industrie, environ six points de plus que la moyenne nationale, et elle concentre le quart des fabricants français de machines, selon le document de présentation du Salon.

Deux de ses territoires, les pôles métropolitains du Sillon lorrain et de Strasbourg-Colmar-Mulhouse, sont labellisés French Tech « IOT Manufacturing » - la thématique qui recouvre l'industrie du futur. La région compte aussi trois des vingt-six entreprises françaises classées « vitrines industrie du futur » : Arkema (plasturgie) en Moselle, SEW-Usocome (automatismes) et la PME Velum (éclairage Led) dans le Bas-Rhin, a relevé Thierry Vonfelt, correspondant régional de l'association nationale de professionnels « Alliance industrie du futur ».

Le conseil régional a engagé un programme pour aider 700 PME en cinq ans à « réussir la mutation vers le numérique », a ajouté Lila Merabet, vice-présidente (UDI) recherche-innovation. La collectivité a identifié 120 entreprises « leaders » dans ce domaine sur son territoire, dont les unités des groupes Siemens et Safran, l'usine chimique Solvay à Chalampé (Haut-Rhin) et l'usine PSA de Mulhouse (Haut-Rhin).

Le Salon des 14 et 15 juin succède d'ailleurs à une initiative similaire du constructeur d’automobiles organisée sur son site en 2015 et 2016. Son succès grandissant (300 visiteurs la première année, puis 800 la seconde) a incité les pouvoirs publics, avec l'accord du Groupe PSA, à la transformer en un rendez-vous plus large qui se déplace au Parc des expositions de Mulhouse.

Alexandra Frutos