Trois start-ups distinguées par Valeo au Salon VivaTechnology

Dans le cadre de son vaste dispositif déployé à l'occasion de VivaTechnology, Valeo organisait trois challenges thématiques à destination des start-ups. Le lab « Automotive Tech » réunissait notamment cette année 32 start-ups qui ont pu présenter leurs solutions et innovations. Volontiers enclin à stimuler les jeunes pousses, le groupe Valeo a aussi organisé des VivaTech Challenges à cette occasion. Des challenges dont l'architecture se déclinait en trois catégories (« Bien-être mobile », « Automobile 2025 » et « Le garage automobile de demain ») dont le jugement reposait sur trois critères clés : correspondance entre la solution présentée et les besoins et aspirations de Valeo, degré de disruption de l'innovation et marché potentiel.

Dans la catégorie « Le garage automobile de demain », le jury a distingué WhoCanFixMyCar, une place de marché en ligne apte à orienter l'internaute vers le garage qui lui convient le mieux, y compris en termes de tarifs. La start-up, déjà bien développée au Royaume-Uni, s'appuie dans cette zone sur un réseau de 9 867 garages.

Pour « Bien-être mobile », le jury a mis en exergue une start-up israélienne baptisée « Neteera ». Spécialisée dans l'électronique, elle compte l'automobile parmi ses champs d'application, dans la mesure où elle propose un système sans fil d'analyse du comportement du conducteur. Cette solution fait valoir l'avantage d'un coût maîtrisé, d'une facilité de mise en ?uvre et d'une consommation d'énergie limitée.

Enfin, pour « Automotive Experience 2025 », c'est la start-up CarFit que le jury a désignée comme lauréate du challenge. CarFit intervient dans le domaine du diagnostic en temps réel du véhicule et sa maintenance prédictive, mais avec ingéniosité et un souci très prosaïque de maîtrise des coûts. En fait, Carfit Puls suit l’état réel d'un véhicule en surveillant ses vibrations et alerte le propriétaire sur son smartphone s'il détecte un besoin de maintenance : « C’est en développant des produits d’électronique grand public, et notamment des wearables et traqueurs d’activité que nous sommes venus à l’idée de développer le CarFit Puls comme un moniteur de santé pour les voitures. Puls a été créé en combinant du traitement de signal pour détecter des profils de vibrations avec la science automobile des vibrations, du bruit et des secousses (NVH), et des systèmes d’intelligence artificielle ». Le système donne une information sur l’état des pièces d'usure (pneus, roues, amortisseurs, freins, etc.). Notons que CarFit appartient à l'alliance Genivi et qu’il dispose de bureaux en France, à Lille, aux Etats-Unis, à Hong Kong, ainsi qu’en Australie. (JOURNALAUTO.COM 22/6/17)

Alexandra Frutos