Toyota France rattrape son retard sur le marché des flottes

Toyota est en train de rattraper son retard en France sur le marché des flottes. Après avoir enregistré une progression de 52 % entre 2012 et 2016, les ventes VP de la marque japonaise ont bondi de 45 % sur les 5 premiers mois de l’année 2017, sur un marché flotte pourtant en retrait de 5%. Son best-seller auprès des flottes, la Yaris, avec un tiers de ses volumes, a progressé de 25 % et se classe quatrième de son segment, derrière trois modèles français. La dynamique de la marque est surtout portée par le CH-R, qui réalise déjà 25 % de ses ventes flottes et qui se classe également en quatrième position sur son segment (des SUV compacts) avec 95 % de son mix en hybride. « Malgré l’arrêt du bonus, l’hybride séduit de plus en plus d’entreprises qui souhaitent réduire le poids du diesel dans leur flotte. Les VR de nos modèles hybrides augmentent chaque année et celle du CH-R est l’une des meilleures de son segment, à 48,5 % (au bout de 36 mois et 90 000 km) », souligne Arnaud Martinet, directeur des ventes flottes et occasion de Toyota France.

L’Auris, qui assure 17 % des ventes aux flottes de Toyota France, est l’un des rares modèles du constructeur à être vendu majoritairement en version diesel. Même le Rav-4, aussi quatrième de son segment, fait un bond de 80 % grâce à son offre hybride.

Cette année, la marque vise une part de marché (VP+ VUL) de 3 % auprès des flottes, contre 1,8 % en 2016 (et contre 5 % auprès des particuliers). Cet objectif est en bonne voie pour les VP, mais Toyota doit faire mieux avec ses VUL, dont la part de marché n’était que de 1,2 % en 2016. Elle dispose pour cela de deux modèles nouveaux en année pleine : Son fourgon compact Pro-Ace, assemblé sur la même plateforme que les Peugeot Expert et Citroën Jumpy, et son pick-up Hilux. Les deux modèles doivent totaliser 4 000 ventes pour permettre à la marque d’atteindre les 13 500 ventes flottes qui assureront son objectif de 3 %. (AUTOACTU.COM 3/7/17)

Alexandra Frutos