Tesla déploie un système de pilotage automatique sur la Model S

Tesla fait un pas important en direction des voitures autonomes en déployant à grande échelle un nouveau logiciel embarqué, qui comprend des fonctions d'autopilotage.Combiné à un GPS et à un système de radars, de capteurs à ultrasons et de caméras que Tesla installe sur ses voitures depuis environ un an, le système « Autopilot » est capable de maintenir la voiture dans une file ou d'en changer après une simple pression sur un clignotant, d'adapter la vitesse, d'éviter les collisions frontales et latérales ainsi que les sorties de route. Le système ne reconnait pas encore la couleur des feux de circulation, mais il peut alerter l'utilisateur quand il repère une place de parking disponible et y garer la voiture à la demande.« Nous conseillons aux conducteurs de garder sur le volant au cas où, car le logiciel est encore à un stade précoce », a déclaré Elon Musk, le patron de Tesla, lors d'une conférence de presse. « Il est important que les gens soient prudents au début, mais à long terme ils n'auront pas besoin d'avoir les mains sur le volant et un jour il n'y aura plus de volant », a ajouté M. Musk. Il a en outre indiqué que Tesla espérait disposer dans trois ans d'une voiture entièrement autonome, capable d'aller d'un point A à un point B sans l'intervention d'un conducteur.Tesla travaille sur l'« Autopilot » depuis 2013. Il a commencé l'an dernier à installer les équipements nécessaires à son fonctionnement sur la Model S (environ 60 000 voitures ont été équipées). Le logiciel va être installé dans les prochains jours aux Etats-Unis, puis en Europe et en Asie. Il a également vocation à équiper le Model X, dont Tesla vient de démarrer la production. Les propriétaires devront débourser 2 500 dollars pour activer le logiciel d'autopilotage au moment de l'achat et 500 de plus pour l'activer ultérieurement. (AUTOMOTIVE NEWS 14/10/15, AFP 15/10/15)

Frédérique Payneau