Tendances au Salon de Shanghaï 2013 1/2

La Chine est le premier marché mondial. Au premier trimestre, les ventes de voitures y ont augmenté de 17,2 %, à 4 423 100 unités. Malgré un ralentissement de la croissance, les ventes d’automobiles devraient augmenter en moyenne de 6 à 8 % par an.

En outre, dans les grandes métropoles (« Tier 1 » soit plus de 10 millions d’habitants), telles que Pékin, Shanghai et Canton, le taux de motorisation est de 230 voitures pour 1 000 habitants. Dans les petites villes (à l’échelle chinoise, soit moins de 1,5 million d’habitants), ce taux passe à 24 voitures pour 1 000 habitants. Au total, sur l’ensemble du territoire chinois, on compte 37 voitures pour 1 000 habitants. A titre de comparaison, on en compte 525 pour 1 000 habitants en Europe de l’Ouest. Cela laisse donc un fort potentiel de croissance, principalement dans les villes moyennes du centre et de l’ouest du pays.

Par ailleurs, l’âge moyen des acheteurs de voitures neuves en Chine s’établit à 35 ans (contre 50 ans environ en France). Or, plus un acheteur est jeune, plus il a de chances de renouveler son achat à l’avenir.

De plus, la part des constructeurs locaux sur le marché chinois reste stable à environ 25 % (en France, les constructeurs français s’octroient près de 55 % du marché) ; les constructeurs étrangers se partagent donc 75 % du marché chinois. Qui plus est, le segment du haut de gamme a crû plus rapidement que le reste du marché. Ce segment représentait 9 % du marché chinois total en 2012 et devrait atteindre 15 % du marché d’ici à 2020-2025. Or, le segment du haut de gamme profite principalement aux constructeurs européens, et notamment allemands (ceux-ci se sont octroyés une part de marché cumulée de 22 % en Chine l’an dernier).

Pour ces différentes raisons, les constructeurs d’automobiles (qu’ils soient européens, coréens ou américains) misent sur la Chine. Ainsi, quelques 300 manufacturiers et plus de 100 constructeurs (dont Volkswagen, Audi, Skoda, PSA, Ford, Volvo, Chevrolet, Mercedes, BMW, JLR et Fiat) sont implantés en Chine. L’importance que ces groupes accordent à la Chine s’est traduite par une forte présence sur le Salon de Shanghaï, un salon organisé tous les deux ans, en alternance avec celui de Pékin.

Cindy Lavrut