Takata sur le point de déposer le bilan

Takata, qui représente 20 % du marché mondial des ceintures de sécurité et des airbags, et qui est plongé dans la tourmente par un vaste scandale de produits défectueux, a l'intention de déposer le bilan d'ici à la fin du mois. La cotation du titre a été suspendue à la Bourse de Tokyo dans l'attente d'éclaircissements de la part du groupe.Le dépôt de bilan de Takata, qui passera par des procédures au Japon, aux Etats-Unis et en Europe, aurait lieu avant l'assemblée générale des actionnaires le 27 juin. Il marquerait l'aboutissement d'une affaire datant des premières révélations de 2014 ; près de 100 millions de coussins de sécurité ont fait l'objet d'un rappel, le plus grand de l'histoire automobile et au moins 16 décès, dont 11 aux Etats-Unis, ont été recensés en lien avec l'explosion des airbags défectueux. La famille fondatrice de Takata (dont le président Shigehisa Takada), qui détient 60 % du groupe, a longtemps rejeté l'option d'une faillite. Elle aurait toutefois fini par céder sous la pression de ses clients, les constructeurs d'automobiles, alors que ses dettes s'élèvent à plus de 1 000 milliards de yens (quelque 8 milliards d'euros). Après le placement en faillite de l'entreprise, ses principales activités seraient transférées à une nouvelle entité. Le processus se déroulerait sous la houlette de Key Safety Systems (KSS), un équipementier américain contrôlé par le chinois Ningbo Joyson Electronic, dont l'offre avait été recommandée début février par un comité externe. (AFP, NIKKEI 16/6/17)

Juliette Rodrigues