Takata sous la menace d'une action de groupe aux Etats-Unis

Takata, dont les airbags potentiellement défectueux ont provoqué le rappel de près de 8 millions de voitures récemment, fait l'objet de poursuites engagées devant un tribunal de Floride par des consommateurs américains qui lui reprochent, ainsi qu'à plusieurs constructeurs automobiles, de les avoir trompés en leur cachant des informations cruciales. Cette plainte pourrait obtenir le statut d'action de groupe au niveau fédéral.

Les poursuites engagées devant ce tribunal constitueraient la première action de groupe à l'échelle fédérale contre Takata aux Etats-Unis. Le groupe japonais pourrait être condamné à payer des dommages ou à trouver un arrangement à l'amiable, bien plus coûteux qu'en cas de poursuites individuelles.

La procédure d'action de groupe fédérale est le troisième procès intenté en une semaine à Takata sur ses airbags présumés défectueux. Les deux autres sont des poursuites individuelles. La procédure fédérale met aussi en cause des constructeurs, dont Toyota et Honda.

Les dispositifs de gonflage des airbags de Takata produits entre 2000 et 2007 font l'objet d'une enquête de l'autorité américaine de la sécurité routière (NHTSA) pour identifier d'éventuels défauts de fabrication. Les airbags potentiellement défectueux ont été mis en cause dans quatre accidents mortels et des dizaines d'autres ayant entraîné des blessures. (REUTERS, AUTOMOTIVE NEWS 28/10/14, AFP 29/10/14)

Juliette Rodrigues