Takata estime disposer de liquidités suffisantes pour couvrir les frais de rappels

L’équipementier japonais Takata a fait savoir qu’il disposait de liquidités suffisantes pour faire face aux nombreux rappels de véhicules dotés de ses airbags défectueux (21 millions de véhicules dans le monde au total).

Le groupe a jusqu’ici débloqué une enveloppe de 774 millions de dollars pour les frais liés à ces rappels, mais il fait également l’objet de douzaines de procès en nom collectif et d’une enquête criminelle aux Etats-Unis, soulignent les analystes. (AUTOMOTIVE NEWS 17/12/14)

Juliette Rodrigues