Takata a révélé avoir été au courant dès mai ...

Takata a révélé avoir été au courant dès mai 2005 du défaut affectant ses airbags mais a attendu jusqu’à deux ans pour en référer aux autorités et aux constructeurs automobiles. "Nous avons débuté l’enquête en mai 2005. S’il y a eu une communication avant ça, je ne suis pas au courant. La date c’est 2005", a répété le vice-président du groupe en charge de la qualité, Hiroshi Shimizu, devant des sénateurs américains à Washington. Il a en outre indiqué que l’équipementier en avait informé les constructeurs automobiles et les régulateurs seulement deux ans plus tard, en 2007. "Il est clair pour nous que Takata n’a pas de contrôles efficaces en termes de qualité", a fustigé le responsable de l’agence américaine de la sécurité routière (NHTSA) David Friedman, devant le Congrès. (AFP)

Juliette Rodrigues