Takata a refusé de lancer le rappel national ...

Takata a refusé de lancer le rappel national de véhicules équipés de ses airbags défectueux demandé par la NHTSA (Agence américaine de la sécurité routière). La NHTSA avait fixé un ultimatum à Takata pour lancer la procédure, faute de quoi une amende pouvant atteindre 35 millions de dollars lui serait infligée. "Au vu des données à notre disposition, nous continuons de penser que nous devons rester concentrés sur les zones à forte humidité", a déclaré devant des élus de la Chambre des représentants américaine, Hiroshi Shimizu, vice-président de Takatau chargé de la qualité. Le défaut des airbags Takata est à l’origine de nombreux incidents et de cinq décès, finalement confirmés mercredi par Takata, qui ne reconnaissait que trois morts jusqu’ici. (AFP)

Juliette Rodrigues