Takata a déposé le bilan

L’équipementier japonais Takata, dont les airbags défectueux ont tué au moins 16 personnes dans le monde, a déposé le bilan. Le groupe a enclenché la procédure de redressement judiciaire, "à la fois auprès d’un tribunal de Tokyo et aux Etats-Unis". Outre sa filiale américaine, ses différentes unités, situées notamment en Chine et au Mexique, sont concernées. Takata a conclu un accord pour transférer ses activités à Key Safety Systems (KSS), un équipementier américain contrôlé par le chinois Ningbo Joyson Electronic, pour un montant de 175 milliards de yens (1,4 milliard d’euros). (AFP)

Juliette Rodrigues