Sur fond de scandale Volkswagen, les eurodéputés

Sur fond de scandale Volkswagen, les eurodéputés ont majoritairement appelé la Commission et les Etats membres à s’accorder rapidement sur la mise en place des nouveaux tests de mesure d’émissions de gaz polluants en condition réelle de conduite. Une proposition de la Commission européenne sera discutée aujourd’hui, à huis clos, en comité technique. Elle suggère de laisser un niveau de tolérance de 60 % par rapport au seuil de 80mg/km pour les émissions d’oxyde d’azote (NOx) pendant les deux premières années d’application de la réglementation entre septembre 2017 et septembre 2019, selon des sources proches des négociations. Les eurodéputés ont également voté pour demander que soit envisagé la création d’une autorité de surveillance au niveau de l’UE. Outre la pression mise sur les instances dirigeantes de l’Union sur le suivi direct du scandale Volkswagen, la résolution appelle à élargir la mise en place de tests en condition réelle de conduite à tous les polluants, et pas seulement l’oxyde d’azote (NOx). (AFP)

Juliette Rodrigues