Strasbourg et la mobilité intelligente

Du 19 au 22 juin, la capitale alsacienne a accueilli le congrès ITS Europe, organisé par l’association ERTICO. Cet événement sur les systèmes de transports intelligents a permis d’échanger entre les scientifiques et les élus.

Pendant ces trois jours, l’accent a été mis sur l’interopérabilité des transports dans une région transfrontalière. Ainsi, le fabricant français Navya a déployé une navette sans chauffeur sur le pont de l’Europe pour faire la liaison entre Strasbourg. De la même façon, l’institut VEDECOM a fait rouler sa ZOE autonome dans le cadre d’un service de transport à la demande via l'application GoSmart. Il a pu ainsi être démontré que le taxi autonome, sur route ouverte en zone urbaine, pouvait devenir une réalité à la frontière entre deux pays.

Une autre première a eu lieu : une démonstration de Cristal, un véhicule 100 % électrique (150 km d'autonomie), modulable et numérique développé par Lohr. Il peut être exploité en libre-service ou en navette urbaine. Compact, Cristal offre un grand volume intérieur pour un véhicule aux dimensions d’une citadine compacte (3,96 m de longueur, 1,83 m de large). Le véhicule circulait entre la gare et le palais des congrès, pendant la durée d'ITS Europe.

Par ailleurs, le congrès a permis d’associer des élus. Les maires de 23 villes européennes* ont pu rencontrer les exposants et bénéficieront en outre de l’observatoire des mobilités intelligentes créé par ERTICO. Ces maires sont conscients de la généralisation attendue des véhicules fortement automatisés et souhaitent explorer le rôle qu’ils pourront jouer en ville, dans le transport des marchandises comme dans celui des personnes. Ils sont d’accord pour investir dans les technologies de mobilité intelligente, susceptibles de réduire les embouteillages et la pollution, mais à condition d’avoir des indicateurs leur permettant de mesurer le retour sur investissement.

Mais surtout, ces élus de 23 villes veulent agir sur les comportements. Leur priorité est d’agir sur les jeunes, que l’on peut sensibiliser à de nouveaux modes de déplacement avant que les habitudes ne soient formées. Il ressort de cet événement que la réflexion doit porter auprès un d’un plus large public sur l’usage des mobilités intelligentes.

* Aalborg, Alba Iulia, Bordeaux, Brussels, Copenhague, Edinburgh, Funchal, Glasgow, Hamburg, Helsinki, Helmond, Istanbul, Luxembourg, Montréal, Mulhouse, Odense, Strasbourg Sofia, Szeged, Timisoara, Umeå, Vienna, Vilnius

Laurent Meillaud {pour le CCFA}

Olivier