Smart veut améliorer la compétitivité du site de Hambach

La direction de l’usine Smart d’Hambach (Moselle) a présenté un projet d'accord d'entreprise aux organisations syndicales, visant à revenir aux 39 heures par semaine, afin de réduire le coût horaire de travail de 6 %. Le site souffre, d’après la direction, d'un déficit de compétitivité par rapport à l'usine Renault de Novo Mesto en Slovénie, qui produit la Twingo et la Smart Forfour, toutes deux basées sur la même plateforme. Du coup, cette usine de 870 salariés n'est pas sûre d'être retenue par Daimler pour produire le nouveau modèle de Smart à l'horizon 2020, en dépit d'investissements de l'ordre de 300 millions d'euros pour fabriquer la deuxième génération de la voiture à deux places.

Ce retour aux 39 heures s'effectuerait par paliers : un premier passage à 37 heures d'octobre à décembre de cette année, puis à 39 heures de 2016 à 2018 et la possibilité de revenir à 37 heures à partir de 2019. Les cadres, les agents de maîtrise et les techniciens abandonneraient les dix jours de RTT dont ils bénéficient. En contrepartie, la direction propose une augmentation de salaire de 120 euros par mois et une prime annuelle de 1 000 euros pour toutes les catégories de personnel. Elle ajoute l'engagement de recruter en CDI, sur trois ans, une cinquantaine d'intérimaires. « Il n'y a pour l'instant aucune pression, ni urgence, mais nous devons envoyer un signal fort au groupe Daimler et lui démontrer que nous serons compétitifs lorsqu'il devra choisir un site de production pour une nouvelle génération de véhicules », explique Philippe Steyer, directeur des ressources humaines de Smart France.

Engagées mi-juin, les négociations devraient s'achever le 22 juillet. « Si aucun accord n'est signé, il n'y aura pas d'incidence à court terme, mais la question reste posée et il faudra trouver une solution en amont de la décision du groupe de confier à l'un ou l'autre site la production des prochains modèles », souligne M. Steyer. (REUTERS 20/7/15, ECHOS 21/7/15)

Alexandra Frutos