Seat veut monter en gamme avec de nouveaux modèles

Seat, en difficulté depuis de nombreuses années, table sur ses nouveaux modèles pour redresser sa rentabilité, a expliqué Jürgen Stackmann, président, sans préciser la date du retour aux bénéfices de Seat.

Le Mondial automobile de Paris, qui a ouvert ses portes jeudi à la presse, est l'occasion pour la firme de dévoiler une version tout-terrain de sa berline León, la Leon X-Perience, qui sera commercialisée à l'automne à un prix de base estimé 25 000 et 30 000 euros.

Seat prévoit également le lancement en 2016 d'un vrai SUV pour être présent sur ce segment du marché très porteur en Europe et très rentable. "Nous développons la marque de manière systématique", a indiqué Jürgen Stackmann.

Tandis que Skoda a su remplir son rôle de marque "low cost" du groupe Volkswagen, Seat peine à trouver sa place et perd de l'argent depuis des années. En 2013, sa perte nette s'est encore élevée à 149 millions d'euros. "Nous sommes vus dans de nombreux marchés comme une marque de petites voitures", rappelle Jürgen Stackmann, "mais nous voulons changer cette image". "Nous avons besoin de temps pour préparer les marchés, les clients, mais aussi les flottes d'entreprise, au fait que nous allons jouer un rôle plus important dans le segment des plus grosses voitures", a-t-il ajouté. La Leon X-Perience et le futur crossover incarnent cette montée en gamme et doivent l'aider à atteindre son objectif de 500 000 ventes en 2018. (AFP 2/10/14)

Juliette Rodrigues