Robert Peugeot commente la stratégie de la holding familiale

Dans un entretien accordé aux ECHOS (19/3/15), Robert Peugeot, président de FFP, holding familiale de la famille Peugeot, indique qu’après avoir perdu 1,6 milliard d’euros en 2013 et près d’un milliard en 2012, FFP a dégagé en 2014 un résultat consolidé de 308 millions d’euros. « Notre actif net réévalué a grimpé de plus de 20 %. Ces bons résultats valident la stratégie de FFP. D’abord parce qu’ils reflètent le redressement de PSA, dont la capitalisation a augmenté de 41 %, valorisant notre participation à hauteur de 957 millions d’euros à fin décembre. Il faut remonter à 2010 pour trouver une valorisation supérieure, alors même que nous détenions 25 % du capital, contre 14 % aujourd’hui. Ces bons résultats valident aussi notre stratégie de diversification, avec des actifs hors PSA qui s’élèvent à 1,7 milliard d’euros. En 2002, ces investissements n’affichaient qu’une valeur de 225 millions d’euros ! Et nous allons accélérer, avec de nombreux projets au feu », déclare-t-il. « Notre stratégie de diversification est un levier indispensable à notre participation dans PSA. Sur les quatre dernières années, EFP et FFP ont injecté plus de 350 millions d’euros grâce à nos investissements dans d’autres actifs. Ce n’est certes pas suffisant pour combler une crise de cash, mais elle nous permet d’être un actionnaire crédible et responsable », ajoute-t-il.

« Le plan stratégique Back in the Race est en avance sur ses objectifs. L’industrie automobile a toujours fonctionné sur des cycles, mais en l’espèce, la rapidité du redressement du groupe nous surprend nous-mêmes. C’est le résultat de l’ensemble des actions que nous avons décidées il y a un an », se félicite M. Peugeot.

Alexandra Frutos