Renault travaille sur le lancement de motorisations hybrides d’ici à 2020

« Nous étudions l’introduction progressive de l’hybride dans nos gamme d’ici à 2020. Et nous travaillons sur l’ensemble des technologies disponibles », indique Marc Bodin, directeur de la stratégie mécanique chez Renault.

Le constructeur étudie deux solutions. En premier lieu, le « mild hybrid », une hybridation légère intégrant un moteur électrique d’au moins 10 kW pour accompagner le moteur thermique, mais dont la puissance est insuffisante pour animer seul la voiture, sauf pour de petites man’uvres comme un créneau. Ensuite, le « plug-in hybrid », qui, via un moteur électrique rechargeable d’au moins 40 kW, permet à la voiture d’être autonome en mode électrique.

« Le mild-hybrid a l’avantage d’être moins coûteux et permet de cibler des segments à gros volumes, ce qui est notre vocation. Quant au plug-in, il combine des avantages très intéressants. A condition de lever l’obstacle du coût, vu la présence de deux gros moteurs », explique M. Bodin. (ECHOS 3/10/13)

Alexandra Frutos