Renault prévoit que le marché iranien pourrait atteindre 2 millions de voitures d’ici à 2020

Bernard Cambier, directeur des opérations de la région Afrique, Moyen-Orient et Inde de Renault, indique qu’à la suite de l’accord sur le programme nucléaire iranien signé le 14 juillet, même si la levée des sanctions internationales n’a pas encore été actée, le constructeur compte bien récupérer la place de numéro un du marché automobile qu’il occupait en 2011. « L’enjeu de l’Iran est très important. En 2020, l’Iran pourrait représenter plus de deux millions de véhicules neufs par an, contre à peine plus d’un million l’année dernière », déclare-t-il. (Figaro)

Alexandra Frutos