Renault maintient ses objectifs pour l’ensemble de 2013

Le chiffre d’affaires de Renault s’est établi à 20,44 milliards d’euros au premier semestre, en baisse de 0,9 %, et sa marge opérationnelle à 583 millions d’euros (2,9 % du chiffre d’affaires ; + 0,4 point), en hausse de 14,8 %. Le résultat d’exploitation du groupe s’est révélé négatif de 249 millions d’euros (contre un profit de 545 millions d’euros au premier semestre 2012), après prise en compte de produits et de charges d’exploitation à hauteur de 832 millions d’euros. Renault a notamment enregistré une provision de 512 millions d’euros qui lui permet de couvrir la totalité de son exposition en Iran. Son résultat net s’est établi à 97 millions d’euros et son résultat net part du groupe à 39 millions d’euros.

Le flux de trésorerie opérationnel de l’activité automobile a été légèrement négatif sur les six premiers mois de l’année, à 31 millions d’euros. La position nette de liquidité de cette activité atteignait 732 millions d’euros à fin juin.

Les immatriculations du groupe se sont établies à 1,3 million d’unités au premier semestre (- 1,9 %), la croissance à l’international n’ayant pu compenser totalement la faiblesse persistante des ventes en Europe, et notamment en France. « Dans un environnement difficile, le succès des nouveaux modèles, la maîtrise des coûts et la mobilisation de toutes les équipes ont permis au groupe Renault de dégager une marge opérationnelle de l’automobile positive au premier semestre. Nous sommes en ligne pour atteindre nos objectifs annoncés pour l’année 2013 » a déclaré Carlos Ghosn, président du constructeur.

La contribution des entreprises associées, essentiellement Nissan, s’est élevée à 749 millions d’euros au premier semestre.

La filiale bancaire RCI Banque a par ailleurs poursuivi la diversification de son refinancement via l’activité de collecte de dépôts, dont le montant a atteint 2,6 milliards d’euros d’encours à fin juin en France et en Allemagne.

L’environnement est plus difficile que prévu, particulièrement en France, mais grâce au succès de ses nouveaux modèles et à sa politique de maîtrise des coûts, Renault, sous réserve qu’il n’y ait pas de nouvelle détérioration des conditions de marché, reste en ligne pour atteindre ses objectifs de l’année. Le groupe compte toujours augmenter ses immatriculations mondiales, dégager une marge opérationnelle de l’automobile positive et générer un flux de trésorerie opérationnel de l’automobile positif. (COMMUNIQUE DE PRESSE RENAULT 26/7/13)

Alexandra Frutos