Renault fait un geste en direction de ses salariés turcs

Renault a proposé une somme forfaitaire à ses salariés en grève en Turquie, dans l'espoir de mettre fin à une grève qui paralyse son site de Bursa. Oyak Renault, une coentreprise fondée par le constructeur français et Oyak, un fonds de pension de l'armée turque, affirme avoir offert aux salariés de leur verser 1 000 livres turques (350 euros), l'équivalent d'environ un mois de salaire, s'ils reprenaient le travail le 25 mai à minuit. Les salariés ne s'exposeront pas à des mesures disciplinaires et aucun ne sera licencié en raison de la grève, a assuré un communiqué d'Oyak-Renault publié dans la nuit du 23 au 24 mai. (AFP)

Alexandra Frutos