Renault et Nissan cherchent à renforcer leurs synergies dans l’ingénierie

Dans un entretien accordé à L’USINENOUVELLE.COM (6/3/14), Jean-Michel Billig, directeur des ingénieries et de la qualité de Renault, explique que le groupe cherche à se positionner au mieux dans les domaines d’avenir que sont le véhicule connecté et le véhicule autonome. « L’un des axes forts est la mise en place de l’ingénierie système. Il s’agit de trouver les bonnes fonctions désirées par les clients et de les allouer à un calculateur, alors qu’avant, une fonction équivalait à un calculateur et augmentait donc le poids et la complexité des véhicules. Nous sommes les premiers à appliquer cette méthode dans l’automobile. Le véhicule doit servir le conducteur », indique-t-il.

Concernant l’Alliance, M. Billig explique que « Renault et Nissan font déjà beaucoup de choses en commun, mais [qu’]il y a encore beaucoup de synergies à aller chercher. Aujourd’hui, avec nos deux directions ingénierie et leurs budgets, 1+1 = 1,5 ou 1,6. Demain cela doit être 1+1 = 1,95 ».

Alexandra Frutos