Renault est en ligne avec son planning initial en Chine

LE FIGARO (21/4/15) rappelle qu’en décembre 2013, Renault obtenait l’autorisation du gouvernement chinois de créer une coentreprise avec Dongfeng afin de créer une usine à Wuhan. Aujourd’hui, « nous sommes en ligne avec notre planning initial », se félicite Jacques Daniel, président de Dongfeng Renault Automotive Company (Drac). « Les premières voitures de pré-série sont sorties de l’usine et nous sommes en attente de l’approbation de notre service qualité », ajoute-t-il. Le premier véhicule commercialisé dans le pays sera, début 2016, le Kadjar, qui sera par ailleurs assemblé en Espagne pour le marché européen. Fin 2016, le remplaçant du Koleos, SUV plus grand que le Kadjar, sera également mis en production à Wuhan.

« Nous avons décidé de copier au maximum le mode opératoire de Nissan en Chine. Comme nous partageons les même plateformes et les mêmes moteurs, il aurait été stupide de réinventer les choses », indique par ailleurs M. Daniel. Certains processus industriels n’ont ainsi demandé qu’un jour pour être validés, contre une semaine en temps normal. De même, plutôt que d’envoyer les ouvriers en formation dans les usines Renault à travers le monde, ils ont été formés dans les usines Nissan en Chine. Le constructeur japonais a également permis à Renault d’accéder à son réseau de fournisseurs locaux, ce qui représente un gage de compétitivité pour l’usine du constructeur français. Dès le premier véhicule produit, le taux d’intégration d’équipements d’origine locale atteindra ainsi le niveau très élevé de 85 %.

Alexandra Frutos