Renault envisage de retourner en Iran lorsque les sanctions seront levées

Le président de Renault Carlos Ghosn a déclaré le 23 janvier au Forum économique de Davos que le groupe envisageait de retourner en Iran une fois que les sanctions économiques pesant contre le pays seraient levées. Il a estimé que le marché automobile iranien devrait alors croître d’au moins 50 %.

La levée de ces sanctions serait bénéfique pour Renault car « les marques françaises ont toujours été très populaires » auprès des consommateurs iraniens, a souligné le dirigeant. « Même avec toutes les sanctions, le marché iranien représente 700 000 à 800 000 voitures », a-t-il ajouté. Une fois les échanges commerciaux rétablis, il pourrait s’établir entre 1 million et 1,5 million d’unités, a estimé M. Ghosn, dans un entretien accordé à la télévision Bloomberg. (AUTOMOTIVE NEWS EUROPE 23/1/14)

Alexandra Frutos