Renault demande à L’Etat de préserver l’équilibre de l’Alliance

A l'issue d'un conseil d'administration extraordinaire de Renault convoqué le 16 avril par le président Carlos Ghosn, cette instance a réaffirmé dans un communiqué « son soutien à la résolution n°12 qui sera présentée à l'assemblée générale du 30 avril 2015, motivée par la situation spécifique des droits de vote au sein de l'Alliance ». L'ordre du jour de la convocation au Conseil d'administration de jeudi soir ? « l'évolution de la composition de l'actionnariat de Renault et ses conséquences sur l'Alliance » avec Nissan, avait alimenté les spéculations sur une contre-attaque de M. Ghosn après que l'Etat a acquis 4,73 % supplémentaires du capital du groupe au Losange. Soulignant que « la pérennité et le succès de l'Alliance sont, depuis son origine en 1999, basés sur un équilibre des participations », le Conseil d'administration a demandé que « l'équilibre entre les deux principaux actionnaires de Renault [l'Etat français et Nissan] soit maintenu lors de la prochaine assemblée générale ou restauré après celle-ci ». « Les équilibres de l'Alliance sont et seront pleinement préservés par l'Etat français », a répondu le ministre de l'Economie Emmanuel Macron. (AFP)

Alexandra Frutos