Renault croit à la reconquête de l’industrie automobile en France

Invité le 16 février du « Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro », le président de Renault Carlos Ghosn a déclaré qu’il était possible de partir à la « reconquête des marchés européens à partir des usines françaises », mais que cela supposait un certain nombre de conditions. Il a estimé qu’atteindre l’objectif fixé dans le cadre de l’accord de compétitivité signé avec les syndicats en 2013, qui prévoit de produire en France 710 000 véhicules à l’horizon 2017, contre 500 000 actuellement, pourrait entraîner la création de 15 % d’effectifs supplémentaires dans la production, sans compter les emplois générés dans l’ingénierie.

« Nous sommes en train de nous réengager sur la base d’un volume de production en croissance », a-t-il déclaré, avant de rappeler le « handicap du coût du travail », qu’il considère, plus que le temps de travail pour l’euro fort, comme le « frein le plus important » pour refaire de la France un champion industriel. (FIGARO 17/2/14)

Alexandra Frutos