Renault compte porter le taux d’intégration de son usine algérienne de 12 % à 20 % en un an

Le président de Renault Algérie Production Bernard Sonilhac indique que le constructeur est « à un peu plus de 12 % d’intégration actuellement ». « D’ici à une année, on devrait atteindre un taux de 20 %. C’est de l’intérêt de tout le monde d’augmenter le taux d’intégration local parce que cela crée des emplois. Il vaut mieux avoir des fournisseurs qui sont à côté de l’usine ou en Algérie que de les avoir à 2 500 kilomètres, en cas de problème. Le fait d’avoir une intégration locale permet de réduire les coûts logistiques. Mais il faut trouver des partenariats qui ont un sens économique et surtout des partenaires qui ont la capacité de s’engager sur la qualité », déclare-t-il. (TSA-Algérie.com)

Alexandra Frutos