Renault a produit les premiers prototypes de son véhicule chinois

Un an après la création de la coentreprise Dongfeng Renault Automotive Company (DRAC), l’usine commune créée à Wuhan, dans la province du Hubei, au centre de la Chine, est sortie de terre et l’installation des lignes de montage est actuellement en cours (cf. revue de presse du 17 décembre). Les premiers prototypes du véhicule Renault qui y sera produit, un véhicule métis du segment C, « ont été fabriqués cet automne et sont au niveau de conformité attendu », souligne le constructeur. La production du site ne démarrera toutefois qu’en début d’année 2016, avec une capacité maximale de 150 000 unités. L’usine intégrera, à une date qui n’est pas encore définie, la production d’un second véhicules métis, du segment D cette fois.

Par la suite, il est prévu de doubler la capacité de l’usine pour atteindre dans une première étape « les 1 % de part de marché », soit environ 200 000 véhicules, puis à terme, « une part de marché homogène avec notre pénétration mondiale, soit 3 % d’un marché de 20 millions de voitures, correspondant à 600 000 voitures », a annoncé Jérôme Stoll, directeur commercial du groupe Renault, en mars dernier.

En 2013, Renault a vendu 35 000 véhicules en Chine, représentant 0,16 % de part de marché. Le constructeur y vend essentiellement des Koleos et des Fluence importés de Corée, qui pâtissent de taxes élevées. Depuis peu, il y commercialise la Mégane RS et prévoit d’y lancer le Captur en 2015. (AUTOACTU.COM 18/12/14)

Alexandra Frutos