Renault-Nissan va développer de nouveaux véhicules spécifiquement adaptés aux marchés en expansion (2/2)

L’Alliance Renault-Nissan joue un rôle de leader dans les économies émergentes. Lorsque l'Alliance Renault-Nissan a été constituée en 1999, environ 1 % de ses ventes totales provenait des pays BRIC (Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine). En 2012, plus de 30 % des ventes totales du groupe avaient pour origine ces quatre pays à eux seuls.

Chennai accueille la plus grande usine de l'Alliance Renault?Nissan. Ouverte en 2010, ce site, où sont fabriqués les Renault Pulse, Scala et Duster, ainsi que les Nissan Micra, Sunny et Evalia, représente un investissement d'environ un milliard de dollars sur la période 2008-2015. L’usine est dotée de ses propres ateliers d’emboutissage, de carrosserie, de peinture, de plastiques, de garnitures et de châssis, ainsi que de deux pistes d’essais. Sa capacité de production annuelle est de 400 000 véhicules par an.

L’unité de Chennai peut produire jusqu’à huit variétés de caisses sur quatre plateformes différentes. L'assemblage des sous-ensembles et l'acheminement des pièces en bord de chaîne de montage sont complètement flexibles. L'efficacité est améliorée dans la mesure où les pare-chocs et les pièces en plastique moulé sont fabriqués sur place, tandis que la ligne de montage est dotée d'un agencement logistique hautement efficace. Un système d'acheminement de 100 % des kits à proximité immédiate de la ligne réduit les déplacements inutiles des opérateurs pour rassembler les divers éléments.

Le complexe de Chennai exploite les meilleurs processus de fabrication de l'industrie automobile basés sur le « monozukuri » (Art de concevoir et de produire des objets techniques), que Nissan a développés dans ses usines d'Oppama au Japon et de Sunderland en Grande-Bretagne. Renault, quant à lui, apporte son expertise en ingénierie, en systèmes d'information, en design et en développement des moteurs ? parmi lesquels l’organe diesel K9K, largement reconnu pour ses performances. Chennai abrite également le Renault Nissan Technology Business Centre, un pôle d'ingénierie et un incubateur d’innovation au service de l'Alliance Renault-Nissan.

Alexandra Frutos