Renault France a signé son « contrat de génération »

Pour répondre à l’obligation d’instaurer un contrat de génération dans les entreprises de plus de 300 salariés, Renault France et les organisations syndicales ont annoncé le 9 janvier avoir signé un accord pour « la promotion de l’emploi des jeunes et des seniors et la solidarité entre les générations ». Signé pour une durée de trois ans, cet accord couvre le périmètre de Renault SAS et ses filiales industrielles. Il prévoit l’embauche de 2 000 alternants (contrats d’alternance et d’apprentissage) par an et le recrutement de 800 jeunes sans qualification et demandeurs d’emploi en contrats d’insertion (contrats de 12 à 24 mois) d’ici à 2016. La part des alternants dans les effectifs de Renault France passera ainsi de 4,8 % actuellement à 5%.

L’accord prévoit par ailleurs un seuil minimum de recrutement en CDI de jeunes et de seniors. Dans le cadre de l’accord de compétitivité signé en 2012 entre Renault et les syndicats, le constructeur s’est engagé à recruter 760 personnes en CDI sur des compétences critiques (véhicule électrique, etc.) dans la deuxième période de l’accord (2015-2016), contre les 7 500 suppressions d’emplois annoncées. Sur ces 760 recrutements, 30 % seront dédiés à des jeunes de moins de 30 ans (soit 228 emplois), 10 % seront réservés aux anciens alternants ou stagiaires du groupe et 2 % aux personnes de plus de 50 ans (15 emplois). (AUTOACTU.COM 10/1/14)

Alexandra Frutos