Réévaluation à la hausse du marché des véhicules industriels

Alors qu'en début d'année il était attendu en repli de 3 %, le marché français des véhicules industriels de plus de 5 tonnes devrait finalement enregistrer une croissance de 0,8 % sur l'ensemble de l'exercice 2017. En effet, l'Observatoire du véhicule industriel ? OVI ? de BNP Paribas Rental Solutions s'attend désormais à ce qu'il fasse l'objet de 47 500 immatriculations (il en prévoyait 46 000 en début d'année). Ces 47 500 unités devraient se répartir entre 25 000 tracteurs (- 7 %) et 22 500 porteurs (+ 11 %). « L'origine principale du trend actuel semble majoritairement liée au renouvellement du parc global, même si l'annonce du retour à une meilleure fortune du BTP et la pression générée par les contraintes environnementales, directement (les ZCR) ou indirectement (la grande distribution), poussent tout autant les achats d'Euro-6 que de GNV », souligne l'OVI.

Et l'optimisme est aussi plutôt de rigueur pour ce qui est du marché des VI d’un poids supérieur à 3,5 tonnes (hors autobus et cars). Sur les quatre premiers mois de l'année, il a donné lieu en France à 16 728 immatriculations, soit une hausse de 2,5 % par rapport à la même période de 2016 (ce marché avait progressé l'an dernier de 12,6 %). Sur la même période, l'Allemagne a enregistré de son côté un repli de 2,5 % (à 30 701 unités), l'Espagne une baisse de 5,3 % (à 7 703 unités), l'Italie une augmentation de 33,9 % (à 8 354 unités) et le Royaume-Uni une hausse de 2,2 % (à 15 425 unités). Au niveau de l'Union européenne ainsi que des pays composant l'EFTA (Suisse, Norvège, Islande et Liechtenstein), le marché des VI de plus de 3,5 tonnes a augmenté de seulement 0,7 % entre début janvier et fin avril (à 124 354 unités). (JOURNALAUTO.COM 6/7/17)

Alexandra Frutos